La pissaladière tient son nom du « pissala« , purée d’anchois, que les niçoises rajoutaient à la leur tourte à l’oignon avant de l’enfourner. Il est plus décoratif d’utiliser les filets d’anchois entiers.

Il faut, pour une grande plaque:

  • 300 g de pâte à pain : 300g de farine, 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, 1 bol de lait tiède, un sachet de levure de boulanger, une pincée de sel
  • 2 kg d’oignons
  • 50 g d’olives noires de Nice
  • 10 filets d’anchois (au sel ou à l’huile)
  • huile d’olive
  • sel & poivre du moulin

Ce qui fait la vraie pissaladière, c’est la générosité de la couche d’oignons, la qualité de l’huile d’olive, la forte présence du poivre.

Préparer la pâte à pain : dans un saladier, mélanger la farine, la levure et l’huile puis verser progressivement  le lait. Bien mélanger avec une fourchette. Pétrir la pâte à la main lorsqu’elle est moins collante. Laisser la pâte lever 1h dans un endroit tiède de préférence.

Émincer les oignons, les saler et poivrer, et les faire fondre dans l’huile d’olive, à feu doux. Il faut qu’ils soient bien cuits (transparents) sans trop de couleur.

Étendre la pâte à pain au rouleau (voir recette ici).
Étaler les oignons avec une spatule sur toute la surface.
Disposer les olives et les filets d’anchois de manière décorative.
Bien saler, bien poivrer.
Répandre un filet d’huile d’olive.

Mettre au four bien chaud pendant 15 minutes.
Servir tiède.
Vous êtes fan ? Tout va bien.

Installez vous donc au soleil pour déguster la pissaladière.

Print Friendly
La Pissaladière
Étiqueté avec :

2 pesnées sur “La Pissaladière

  • 23 août 2011 à 13 h 18 min
    Permalien

    super blog !!! très bien construit, un régal !!!!

    Répondre
    • 23 août 2011 à 15 h 53 min
      Permalien

      Merci ! j’attends donc une délicieuse recette du Havre

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.